[Bilan 16-17] Les portiers girondins

 
La saison 2016-2017 a été riche en rebondissements en ce qui concerne le poste de gardien de but. Hormis Paul Bernardoni qui n’a disputé aucun match avec l’équipe première cette saison, nous allons nous intéresser à Cédric Carrasso et Jérôme Prior. Commençons par ce dernier, qui a débuté la saison au poste de numéro 1.

 

Jérôme Prior

 

De numéro 1 à numéro 2 en Ligue 1

Tandis que Cédric Carrasso se remettait de sa terrible blessure au genou contractée lors de la rencontre à Nantes, Jérôme Prior joua pratiquement tous les matches de préparation sous les ordres de Jocelyn Gourvennec. Le nouveau coach lui accorda sa confiance, lorsqu’il le nomma gardien numéro 1 des Girondins de Bordeaux. Il participa aux deux premiers matches, où il encaissa 6 buts. Trop pression ? Fautes de jeunesse ? Sans doute un peu tout ça. Nul doute que ses prestations ont conduit Jocelyn Gourvennec à revoir l’ordre de sa hiérarchie en rétablissant celle qui était attendue par la majorité des supporters, à savoir de remettre Cédric Carrasso en numéro 1. Carrass’ étant très bon et indispensable pour l’équipe, Jérôme Prior ne parvint pas à bouleverser à nouveau la hiérarchie des gardiens. Mais la blessure au genou de Cédric Carrasso face à Nancy, en voulant relancer rapidement, conduisit à nouveau Jérôme Prior dans les buts bordelais.

 

 

Des prestations trop inconstantes

Le jeune gardien a alterné le bon et le moins bon cette saison. Si sur la ligne il s’avère être excellent et pourvu de très bons réflexes, dans les sorties aériennes, il y a encore des progrès à faire. Il suffit de regarder les résumés de Bordeaux-Saint Etienne et de Toulouse-Bordeaux pour s’en apercevoir. En retard dans les sorties, comme le but gag concédé face à Lorient, il a peiné à rassurer sa défense lors de coups de pied arrêtés ou de centres. En revanche, il a réalisé de très bons matches, comme celui face à Marseille, au Vélodrome, où il stoppe deux frappes bien placées de Florian Thauvin. Il ne faut pas non plus oublier que c’est lui qui a effectué tous les matches de Coupe de la Ligue. Excellent face à Nice, mais faible face au PSG, on ne peut pas lui reprocher son envie et sa détermination, mais surtout son état d’esprit qui semble s’être amélioré cette année. Il fut tout de même un bon remplaçant de Cédric Carrasso.

 

Ses statistiques

Ligue 1

14 matches joués dont 14 en tant que titulaire

1260 minutes disputées

21 buts encaissés (10 à domicile, 11 à l’extérieur)

35 arrêts

31 ballons détournés

0 faute commise

1 faute subie

0 carton jaune

0 cartons rouge

 

Coupe de la Ligue 

4 matches joués en tant que titulaire

360 minutes disputées

8 buts encaissés

 

Coupe de France

1 match joué en tant que titulaire

90 minutes disputées

0 but encaissé

 

Cédric Carrasso

 

Une dernière saison au club minée par une blessure

Après avoir repris la place de Jérôme Prior en début de saison, tout se passa bien pour Cédric Carrasso, jusqu’à cette 92ème minute de jeu de la 10ème journée de Ligue 1. Etant accrochés par Nancy à domicile, Bordeaux et Cédric Carrasso souhaitent jouer rapidement tous les ballons. Trop rapidement peut-être car en voulant prendre le ballon lancé par un ramasseur de balle, Cédric Carrasso se blesse au genou et est obligé de sortir. Pour l’anecdote, c’est Nicolas Pallois qui a mis les gants pour les deux dernières minutes de match. Le seule image amusante de cette rencontre. Mais encore une fois, il a tout fait pour revenir le plus rapidement possible. A ce moment-là, il ne devait pas se douter que cette blessure aurait une incidence notable sur le choix des dirigeants de ne pas le prolonger en fin de saison, jugé trop fragile.

 

 

Une légende est née…

Quand Cédric Carrasso est revenu plus fort que jamais après sa terrible rupture aux ligaments croisés du genou droit en janvier 2016, il souhaitait certainement reprendre sa place de numéro 1. Mais lorsque Jocelyn Gourvennec a réuni les 3 gardiens pour leur faire part de la hiérarchie qu’il voulait mettre en place, Cédric Carrasso ne s’est pas laissé abattre et cela a fonctionné puisqu’il reprit sa place lors de la 3ème journée. Néanmoins, suite (encore) à une blessure au genou gauche face à Nancy, il dût laisser sa place à Jérôme Prior durant 12 journées. Mais, comme à son habitude, c’est plus fort qu’il revint. Ne ratant plus un seul match de la saison, il s’illustra en sortant des arrêts venus de nulle part (face à Dijon, Nantes, Marseille…). Plus les matches s’enchaînaient, plus le portier avignonnais était décisif, mais plus la rumeur d’une non-prolongation de son contrat prenait de l’ampleur. Si l’espoir qu’il soit prolongé s’abaissait peu à peu, il prit fin après le match face à Marseille, où le club, dans un communiqué, expliqua avoir mis fin à la collaboration avec Cédric Carrasso. Un dernier match face à Lorient et puis s’en va, mais qu’importe, l’ex-marseillais est rentré dans le cœur des supporters, pour ne plus jamais le quitter.

 

Ses statistiques

Ligue 1

24 matches joués en tant que titulaire

2160 minutes disputées

22 buts encaissés (9 à domicile, 13 à l’extérieur)

48 arrêts

44 ballons détournés

0 carton jaune

0 carton rouge

0 faute subie

0 faute commise

 

Coupe de la Ligue

Néant

 

Coupe de France

3 matches joués en tant que titulaire

270 minutes disputées

4 buts encaissés (2 à domicile, 2 à l’extérieur)