[Exclu] Brucato : « Les coachs voulaient s’appuyer sur moi cette année »

Pour différentes raisons, Alexandre Brucato n’a pas le temps de jeu qu’on lui avait prédit en fin de saison dernière, avec la réserve bordelaise. Nous sommes allés à la rencontre du portier bordelais qui a accepté de se livrer pour Girondins4Ever. Il a évoqué notamment sa relation avec le groupe professionnel qu’il a côtoyé à plusieurs reprises depuis la saison dernière, sa prolongation de contrat, la particularité du poste de gardien de but et la situation sportive de son équipe réserve. En toute fin d’interview, il a répondu a quelques questions plus personnelles qui vous permettront d’en apprendre un peu plus sur cet attachant personnage. Amis lecteurs, c’est à vous de jouer.

 

Depuis le début de saison, il y a un turnover qui s’exerce du fait qu’il y ait trois gardiens professionnels, et que donc un redescend souvent avec la réserve. Est-ce difficile de ne pas trop jouer ?

Oui, c’est difficile mais c’est le football. Je travaille tous les jours pour être prêt le jour où je devrais jouer. Je bosse aussi pour garder le rythme et compenser le fait que je ne joue pas le week-end. J’espère avoir du temps de jeu, comme tout le monde, je pense. Ma relation avec les autres gardiens est très bonne, la concurrence est saine. On s’entraide à l’entraînement. Et après c’est le terrain qui parlera.

 

Comment as-tu vécu la pré-saison des professionnels, et plus précisément le fait qu’Over Mandanda et Gaëtan Poussin aient été pris, et pas toi, alors que tu es censé être le numéro 1 en CFA2 ?

Je ne vais pas dire que je l’ai bien vécue car j’aurais aimé participer à cette préparation. Après je n’ai rien contre Over et Gaëtan, ce sont de bons gardiens et si les professionnels les ont choisis, c’est pour de bonnes raisons. On m’avait prévenu à l’avance que Gaëtan et Over allaient participer à la préparation d’avant saison avec les professionnels. Sinon, il n’y a pas eu de hiérarchie établie au début de cette année.

 

Alexandre Brucato, Over Mandanda, Gaëtan Poussin

 

Tu as été parmi le peu d’élus à qui on a proposé une prolongation en fin de saison dernière. Comment as-tu pris la décision de prolonger ?

C’est toujours plaisant de recevoir une proposition de prolongation de votre club formateur, c’est sûr. Les coachs voulaient s’appuyer sur moi cette année car je suis l’un des joueurs qui a le plus d’années d’expérience en CFA dans notre groupe. J’ai reçu d’autres propositions. Concarneau et Avranches étaient intéressés par mon profil mais j’ai préféré continuer une année de plus aux Girondins de Bordeaux.

 

Alexandre Brucato

 

On dit souvent que le poste de gardien est un poste particulier, souvent isolé du groupe, où le gardien doit être dans sa bulle…

Je n’ai pas de soucis avec le groupe. Je m’entends bien avec tout le monde mais c’est vrai que le gardien de but est souvent seul à cause de son poste. Et puis il a des entraînements spécifiques quasiment tous les jours, ce qu’un joueur de champ n’a pas forcément. Nous avons un coach spécifique aussi. Comme on dit c’est un sport dans un sport.

 

Franck Chaumin, l’entraîneur des gardiens du centre de formation, expliquait qu’en plus des qualités sur sa ligne et au pied, il fallait qu’un gardien moderne parle avec sa défense et se montre autoritaire.

Oui, je suis d’accord car le gardien de but est le joueur qui voit le mieux le jeu. Il se doit d’orienter ses joueurs et de se montrer autoritaire. Cela permet aussi d’établir une confiance entre les défenseurs et le gardien, pour qu’ils puissent sentir qu’il y a quelqu’un derrière de solide. Donner des ordres c’est dans ma nature, j’aime commander, c’est dans ma personnalité (rires).

 

Aujourd’hui, et après de très nombreuses années de formation, sur quoi peux-tu encore progresser ?

Je pense que je dois encore m’améliorer au niveau aérien. Par exemple, tous les vendredis avec Franck Chaumain, on travaille ce domaine avec des exercices spécifiques avec différents ballons, de volley ou de handball. Ceci a pour but de s’adapter à tous types de trajectoires.

 

Brucato Alexandre

 

L’objectif de cette saison est la montée en CFA. La réserve est malheureusement mal partie…

Nous avons les qualités pour gagner tous nos matchs. Il y a toujours ce petit truc qui nous manque mais je ne saurais pas comment l’expliquer. Ce dimanche, c’est Bayonne, et elle fait partie aussi des équipes à notre portée. Nous devrions être en CFA… Comme je l’ai dit, je pense que l’équipe a beaucoup de qualités.

 

On dit souvent que la réserve évolue à domicile… A Sainte-Germaine. Pourtant, l’on dirait que l’équipe a du mal à se familiariser avec ce stade…

On ne se sent pas réellement à domicile car la CFA a toujours évolué a Galin. Nous jouons dans le stade où le Stade Bordelais joue aussi à domicile donc c’est assez particulier… Mais on doit savoir s’adapter à tous les terrains. Cela fait la deuxième année que nous évoluons dans ce stade donc on a déjà pris des ‘repères’. Moi qui ai évolué à Galin et à Sainte-Germaine, je me sentais plus à l’aise à Galin.

 

Alexandre Brucato

 

En fin de saison 2015, tu t’es entraîné avec le groupe professionnel, et tu le fais encore de temps à autres. Quelles ont été tes impressions ?

Je pense que j’ai bien été intégré dans le groupe mais j’ai vite été mis de côté suite à la préparation, sans savoir vraiment pourquoi… Et cette année, je n’y suis retourné qu’une seule fois. Je m’entendais bien avec tout le monde, c’est un groupe agréable.

 

Tu as aussi fait un déplacement à Almaty en Coupe d’Europe l’an passé.

Ça s’est bien passé. C’est une bonne expérience car j’ai pu voir comment préparer un match de coupe d’Europe avec de la pression. J’espère pouvoir revivre ça.

 

Alexandre Brucato

 

Le rêve pour tout footballeur du centre, est forcément de devenir professionnel. Est-ce toujours ton objectif, et penses-tu que cela pourrait se faire à Bordeaux ?

Oui, c’est le rêve de tout joueur de football. J’aimerais pouvoir y arriver à Bordeaux mais si ce n’est pas à Bordeaux, je ferai tout pour y arriver ailleurs.

 

Tu t’es lancé depuis quelques semaines dans la photo. Peux-tu nous décrire cette nouvelle passion et ce qui t’attire dans ce domaine ?

J’ai toujours aimé prendre des photos et maintenant que j’ai du temps hors foot, j’en profite pour m’exercer et me faire plaisir, me perfectionner. J’essaye de toucher un peu à tout (sports, paysages…), je n’ai pas encore de domaine spécifique.

 

Un grand merci pour ta disponibilité et ta gentillesse Alexandre, Girondins4Ever te souhaite une très bonne continuation. 

 

Une dernière chose, n’oubliez pas de suivre le joueur sur ses réseaux sociaux :

Twitter –> @brucatoalxandre

Instagram –> alexandre.brucato

 

error: Copyright G4E !
Aller à la barre d’outils