L’avant match. Quelle cuisson pour vos canaris ?


Après avoir retrouvé la victoire face à Metz samedi dernier (3-0), les Girondins se déplacent à La Beaujoire, dans le centre ville de Nantes. Autrefois un choc de la Ligue 1, la rivalité existe toujours entre les deux clubs, surtout entre les principaux groupes de supporters. Cette saison, l’enjeu est on ne peut plus fort, car une victoire pour Bordeaux leur permettrait de maintenir une cadence à suivre pour ses adversaires dans la course à l’Europe, et une victoire nantaise mettrait fortement la pression sur Saint-Etienne, Marseille et Bordeaux. D’autant plus que le match du dimanche soir sera un choc entre Saint-Etienne et Marseille. C’est donc un match à très gros enjeux.

 

L’effectif nantais

Existe-il vraiment un effectif de Ligue 2 ? Avant la prise de fonction de Sergio Conceiçao, Nantes pointait à la 19ème place du championnat et René Girard avait été démis de ses fonctions après la défaite 6-0 à la Beaujoire face à Lyon. A cette période de l’année, on ne donnait pas cher de la peau des nantais, promis à un avenir certain en Ligue 2. Mais depuis l’arrivée du coach portugais, les nantais ont enchaîné 9 victoires, 5 matches nuls et 3 défaites. Ce sursaut soudain, montre bien qu’il n’existe pas réellement d’effectif de Ligue 2, on l’a vu l’an dernier avec Toulouse. Certes, l’effectif nantais fait peu, ou pas rêver, mais grâce à Sergio Conceiçao et sa manière de travailler, il arrive à faire de cet effectif, un effectif taillé pour embêter les plus grands, comme on l’a vu face à Marseille (3-2). Et si Sergio Conceiçao réussit ses débuts d’entraineur en France, c’est surtout parce qu’il a mis en avant des leaders, tels que Emiliano Sala, l’ancien bordelais, qui réalise sa meilleure saison en Ligue 1 avec 9 buts marqués, où encore des jeunes joueurs comme Amine Harit, qui est certes prometteur, mais encore un peu turbulent. Cette équipe nantaise, stable est en pleine renaissance et compte bien jouer les trouble-fêtes en cette fin de saison, eux qui pointent à la 8ème place, à 8 points de Marseille, et surtout 3 de Saint-Etienne. En ce week-end pascal, c’est bien le miracle qui est à l’origine du renouveau nantais.

 

Photo : FC Nantes

 

Le match aller

Sur une pelouse digne du stade de ton village, les Bordelais accueillent Nantes après leur lourde défaite à Toulouse (1-4). Si ce match signe le retour de Cédric Carrasso dans les buts bordelais, il met aussi en évidence la qualité offensive de notre équipe. Après des buts de Laborde (x2), Malcom et Kiese Thelin lors des journées précédentes, c’est Diego Rolan qui marque l’unique but de ce match. Jérémy Ménez est le passeur décisif, suite à un super débordement, qui est la preuve que s’il en veut, il peut faire des différences. Lors de ce match, on a vu une équipe nantaise à la rue défensivement, des bordelais maladroits offensivement, et, pour son grand retour, un Cédric Carrasso vraiment énorme qui a sauvé son équipe 3 fois en seconde période. Ce match va être un bon tremplin pour Bordeaux qui ira s’imposer la journée suivante à Lyon. En revanche, pour Nantes, c’est le début d’un long chemin de croix qui durera jusqu’à la fin de la première partie de saison.

 

 

Qui est le meilleur nantais ?

Le meilleur nantais est aujourd’hui un ancien bordelais. En effet, vous l’avez compris, c’est Emiliano Sala, l’homme au 9 buts, qui est tout simplement le meilleur buteur de son club. Lorsque Bordeaux avait fini 6ème sous Willy Sagnol, l’italo-argentin avait proclamé, après la victoire bordelaise face à Monaco (4-1), qu’il aimerait marquer au moins 10 buts dans une saison. Deux ans plus tard, c’est presque chose faite. Lors de ses deux dernières saisons, il avait marqué 6 buts à chaque fois. S’il sait marquer des buts, il sait aussi être collectif, comme on peut le constater avec ses 3 passes décisives cette saison, record égalé, et deuxième de son équipe. Il marque des buts importants comme ceux de la victoire face à Rennes, Toulouse et Montpellier. Un joueur qui cette saison, s’impose et semble épanoui.

 

(Crédit FCN)

 

Le mot du coach nantais

« Exception faite du Paris SG qui est au-dessus individuellement, je pense que ce sera le match le plus difficile pour nous à la maison. C’est une équipe qui n’a perdu que trois fois cette année. Ils sont bien équilibrés et j’aime bien cette équipe pour ça. Ils comprennent bien les moments du jeu. Faut-il presser haut, être en bloc, les phases de construction avec le milieu de terrain ou les excentrés… c’est une équipe difficile. Ce le sera aussi pour eux. Ils ont aussi des fragilités. On va essayer de jouer sur leurs points faibles. On va essayer de contrarier leur dynamique de jeu. Ils sont fort dans les transitions offensives. Ils réagissent très vite à la perte de balle. On devra être attentifs. Je pense qu’on a bien préparé notre match« .

 

Photo.: FC Nantes

 

Les chiffres du match

41. Bordeaux a gagné 41 fois à Nantes. Sa dernière victoire remonte à 2009.

2000. C’est en l’an 2000 que Bordeaux a remporté sa plus large victoire à Nantes, sur le score de 5-0.

106. Nantes est la troisième équipe la plus jouée par Bordeaux dans son histoire. Seuls Saint Etienne et Marseille (119 tous les deux) comptent plus de matches face aux Girondins.

15. Nantes est la 15 équipe à domicile tandis que les Girondins sont la 5ème équipe à l’extérieur.

 

 

Screens Girondins4Ever, LFP, FC Nantes

 

Laisser un commentaire