L’après-match. Bordeaux craque face au réalisme parisien

Cette demi-finale de Coupe de la Ligue était sans aucun doute le match le plus important de ce début d’année. Autant pour décrocher un ticket en Europa League, que pour continuer sur cette belle lancée de trois victoires et un nul en 2017. Nul doute que l’exploit serait grand si Bordeaux l’emportait face à cet ogre parisien (qui n’a plus perdu depuis trois ans dans cette compétition), mais une chose est sure : ce match s’annonce intense sur le terrain et dans les tribunes (du moins on l’espère).

 

Site du PSG

 

La composition bordelaise :

 

 

La composition parisienne :

 

 

Le fil de la rencontre

 

5ème minute : Sur un excellent centre de Sertic, Malcom n’y croit pas vraiment derrière Meunier et n’arrive pas à conclure de la poitrine à bout portant face à Trapp.

19ème minute : BUT ! Sur un coup franc ouvert à 26 mètres, Di Maria trouve la lucarne et trompe Prior. 0-1.

28ème minute : Après une erreur énorme de défense, Matuidi se projette seul face à Prior. Mais c’est le portier bordelais qui remporte ce duel.

29ème minute : Lucas se joue de Pallois sur le côté et centre. Cavani reprend de volée et voit sa frappe flirter avec le poteau.

32ème minute : BUT ! Malcom dépose un superbe ballon dans la surface pour Kamano (un poil hors-jeu). L’attaquant frappe et se fait contrer. Par chance, Rolan peut marquer dans le but vide. 1-1

51ème minute : Coup franc très bien tiré de Lucas pour Thiago Silva au point de penalty. Sa tête termine par chance directement sur Prior.

60ème minute : BUT ! Lucas récupère et transmet à Cavani qui fusille Prior avec l’aide de la la barre. 1-2.

73ème minute : BUT ! Thiago Silva coupe un corner vers Marquinhos qui remise. Cavani reprend au point de penalty et avec la transversale marque le troisième but. 1-3.

81ème minute : BUT ! Belle action parisienne renvoyée pleine axe par Sertic. Di Maria contrôle et marque de l’extérieur de la surface. 1-4.

89ème minute : Sur une perte de balle de la défense, Ben Arfa fixe la défense bordelaise et transmet à Nkunku. Le jeune joueur tente d’enrouler sa frappe et loupe le cadre de peu.

 

C’est un match compliqué pour notre équipe. Physiquement, techniquement, et au niveau du réalisme, les joueurs de la capitale sont nettement supérieurs aux bordelais, il n’y a aucun doute. Les Girondins se sont battus, se sont montrés valeureux et ont tenu tête à l’adversaire durant une heure environ, avant de chavirer et de lâcher prise devant la déferlante parisienne. Ces derniers s’envolent pour jouer une finale au Parc OL et emmènent les pauvres espoirs bordelais dans leurs poches. Beaucoup d’enseignements sont à retenir d’un match de la sorte, c’est pourquoi nous allons analyser la performance des quatorze acteurs bordelais de ce match.

 

Site du PSG

 

Les joueurs

 

Commençons par le cas Jérôme Prior. Beaucoup décrié après le match, le portier bordelais encaisse tout de même quatre buts. Mais, et il y a toujours un mais, il n’est pas fautif sur tous. Sur le premier, il se place un peu mal par rapport au frappeur, mais elle n’est pas facile à sortir (19’). Le deuxième est un boulet de canon inarrêtable sous la barre (60’) et le troisième est à bout portant (bien lâché par sa défense aussi). Il peut y avoir un débat sur le quatrième but où sa main n’est pas vraiment ferme. Mais entre nous, la frappe de Di Maria est vraiment surprenante et bien placée (82’). A coté de cela, il sauve son équipe du deux à zéro en stoppant un face à face avec Matuidi (28’) et il fait une belle parade devant Cavani (64’). Prestation certes passable, mais il ne doit certainement pas subir toutes les critiques des supporters, car il n’est pas le seul à s’être manqué.

 

Nicolas Pallois n’est certainement pas exempt de tous reproches. Pas vraiment présent dans les duels, il s’est fait prendre à de nombreuses reprises par la vivacité des attaquants parisiens (29’ 55’). L’exemple le plus parlant est le troisième but, où il ne suit pas Cavani et le laisse partir tranquillement marquer le deuxième but parisien (60’). Il a fait de nombreux mauvais choix et des fautes dangereuses à l’entrée de la surface (63’). Encore un match à oublier. A force, c’est toute la saison que l’on va oublier pour le défenseur bordelais. Remplacé par Plasil (66’). Son acolyte Igor Lewczuk a quant à lui fait preuve de beaucoup plus d’anticipation et de combativité dans ses duels. Il n’est pas non plus irréprochable, mais on l’a plus vu défendre sur cette rencontre. Sur les ailes, Maxime Poundjé a apporté un très gros travail offensif. De part des courses vers l’avant (24’ 55’) et des centres devant le but (3’ 11’), il a su tant bien que mal donner de la vitesse au jeu de son équipe. Milan Gajic a lui aussi était bon, que ce soit au niveau de l’attaque (57’ 71’) mais aussi en défense où il s’est montré concentré et appliqué (7’ 43’). Il a de la passion et de l’envie à revendre (en soulevant le public après un bon tacle), et ce genre de comportement est très bénéfique à une équipe.

 

Toujours dans son rôle de sentinelle, Jérémy Toulalan a été très bon face à Paris. Son volume de jeu est impressionnant dans l’entre-jeu où il a longtemps tenu tête au trio parisien. Un peu moins actif dans les transmissions (relance parfaite vers l’avant 14’) que lors de ses dernières sorties, il a tout de même apporté un très bon travail dans le domaine de la récupération (4’ 22’ 40’ 46’). Forcément, quand on sort d’une prestation de rêve pour Valentin Vada, c’est toujours compliqué de reposer les pieds sur terre. Le jeune argentin s’est un peu perdu dans cette rencontre. Il n’a pas vraiment pesé au milieu de terrain et a même vécu des phases d’absence par moment. Remplacé par Traoré (83’). Passons au capitaine Gregory Sertic. Une nouvelle fois exemplaire dans ce rôle, le milieu bordelais a été une pièce importante de la bonne première période bordelaise. Intéressant dans les relances et dans l’intensité, il s’est ensuite un peu effondré physiquement au retour du vestiaire. Voulant un peu trop bien faire, il a quelques fois gâché de bonnes occasions de contre-attaque en n’ajustant pas ses passes (48’ 52’). Puis il est passé une bonne partie de la seconde période en défense centrale, remplaçant Nicolas Pallois.

 

Le brésilien Malcom a fait une apparition correcte. Auteur d’un excellent pressing en début de match, sa qualité de percussion a posé des problèmes aux parisiens dans le premier acte. Il est à la conclusion de la première action bordelaise, où surpris, il ne parvient pas à marquer derrière Meunier (6’). Mais il offrit surtout un bon ballon pour Kamano, qui amena le seul et unique but bordelais. Puis en seconde il s’est éteint à l’image de son équipe. Remplacé par Ménez (66’). Même constat pour Diego Rolan, qui s’est mit en lumière en début de rencontre de part sa conservation de balle et surtout par son important travail de récupération (27’ 37’ 50’). Il n’a pas ménagé ses efforts, et c’est cela que l’on veut voir plus souvent. Par contre François Kamano reste le plus effacé des trois offensifs de devant. Actif lui aussi à la récupération et en aide sur son coté (9’ 41’), il n’a pas vraiment apporté offensivement avec seulement une frappe contrée (2’).

 

Au niveau des remplaçants, Jaroslav Plasil est entré pour faire un marathon complètement inutile (et pour lâcher Cavani sur le corner aussi, mais ça c’est autre chose…). Jérémy Ménez a eu une seule occasion de marquer dans les dix dernières minutes, mais Trapp est bien sorti dans ses pieds. Et Abdou Traoré est entré, puis sorti, sans que personne ne s’en rende compte. On n’a rien d’autre à dire de plus à son sujet, comme sur chacune de ses entrées fracassantes.

 

Site du PSG

La feuille de match

Bordeaux-Paris
Mercredi 24 janvier 2017 à 21h
Stade Matmut Atlantique, Bordeaux
1/2 finale de Coupe de la Ligue
28 862 spectateurs
Arbitre : TURPIN Clément
Buts : Bordeaux : Rolan (32’) et Paris : Di Maria (19’ 81’) et Cavani (60’ 74’)
Cartons jaunes : aucun
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Prior – Poundjé, Pallois (Plasil 66’), Lewczuk, Gajic – Sertic (c), Toulalan, Vada (Traoré 82’) – Malcom (Ménez 66’), Rolan, Kamano.
Remplaçants : Carrasso, Contento, Pellenard, Traoré, Plasil, Youssouf, Ménez.

Paris : Trapp – Meunier, Thiago Silva, Marquinhos, Maxwell – Matuidi, Rabiot, Verratti (Nkunku 77’) – Lucas (Georgen 88’), Di Maria, Cavani (Ben Arfa 82’).
Remplaçants : Aréola, Kimpembe, Kurzawa, Goergen, Lo Celso, Nkunku, Ben Arfa.

 

 

Les notes Girondins4Ever

Prior : 4
Gajic : 6
Pallois : 3
Lewczuk : 5
Poundjé : 5
Toulalan : 7
Sertic : 5
Vada : 4
Malcom : 5
Kamano : 4
Rolan : 6

 

Bordelais du match G4E : Jérémy Toulalan.

 

 

Les stats d’après match

Bordeaux-Paris
Possession : 43%-57%
Tirs : 4-11
Tirs cadrés : 2-6
Corners : 3-1
Fautes : 13-10

Stats Sporty Trader, Screens G4E et Photos du Site du PSG

Thomas

J’ai intégré l’équipe du site en juillet 2015. Étudiant en biologie-écologie du côté de Montpellier, je suis originaire du Sud et plus particulièrement de Narbonne. Étant un fan inconditionné des Girondins depuis mon plus jeune âge, même à distance, c’est un honneur de partager ma passion sur la toile et en votre compagnie. Sur Girondins4ever, je m’occupe notamment des après matches, et aide à la rédaction quotidienne des brèves lorsque le temps me le permet.