L’après-match. Bordeaux se qualifie au bout du suspense à Clermont

Pour cette première rencontre en 2017, Bordeaux se déplaçait à Clermont pour disputer son 32ème de finale de Coupe de France. Le dixième de Ligue 2 affrontait donc le dixième de Ligue 1. Ce match de reprise était l’occasion de démarrer l’année de la meilleure des manières. Voici le récit de ce match.

 

La composition clermontoise :

 

 

La composition bordelaise :

 

 

 

Le fil de la rencontre

 

15ème minute : Bien lancé en profondeur, Kamano talonne pour lui-même avant d’adresser un bon centre au point de penalty. Malcom reprend mais sa tête n’est pas assez puissante pour inquiéter le portier clermontois Caillard.

20ème minute : Vada est servi à l’entrée de la surface grâce à un bon centre en retrait de Sertic. Le jeune argentin ne trouve malheureusement pas le cadre.

32ème minute : Très bonne frappe d’Ekobo à l’entrée de la surface suite à un corner. Prior se détend magnifiquement bien pour sa première intervention du match.

36ème minute : Sur un coup-franc lointain, Pallois remise de la tête pour Lewczuk qui manque de précision et de force pour tromper Cailard à bout portant.

60ème minute : Sur un centre venant de la droite de Gajic, Kamano tente une talonnade aux six mètres qui a failli surprendre Caillard.

70ème minute : Laborde initie un bon mouvement avec Gajic. Le ballon est transmis à Kamano qui enroule du pied gauche mais sa tentative fuit le cadre.

87ème minute : BUT ! Excellent travail de Sertic puis de Laborde qui centre au premier poteau. Malcom coupe et ouvre le score. 0-1.

 

Dominateurs sur l’ensemble de la rencontre, c’est très logiquement que les Girondins s’imposent en Auvergne. Cependant, la copie est loin d’être parfaite et les bordelais ont trop longtemps fait preuve de maladresse dans le dernier geste. Des lacunes récurrentes que l’on retrouve donc sur cette nouvelle année. Analysons joueur par joueur les tops/flops de cette victoire ô combien importante.

 

 

Les joueurs

 

Très peu mis en danger, Jérôme Prior n’a eu qu’un seul arrêt à réaliser et il l’a fait : une excellente parade sur une frappe contrée d’Ekobo (32’). Rencontre sereine pour lui à coté de ça.

 

En défense, Théo Pellenard a été titularisé sur son flanc gauche. En manque de précision en début de rencontre, il a su se calibrer au fil du jeu. Tout d’abord par un très bon retour défensif (24’) puis mis en lumière par sa couverture irréprochable devant l’attaquant parti en contre attaque (74’). Sa combativité et son jeu vers l’avant en fin de match (75’ 78’ 90’) ont été bénéfiques pour son collectif, surtout dans le sprint final. Sur l’autre aile, Milan Gajic s’est montré un peu plus discret. En restant solide défensivement (15’) et très présent au niveau du pressing (48’), il n’a pas su vraiment apporter le danger dans le camp adverse. En défense centrale, Nicolas Pallois a clairement manqué de sérénité. A l’image de ce duel face à Thiam (23’) très mal négocié par le défenseur bordelais. Heureusement pour lui et pour le reste de l’équipe, que les offensives clermontoises n’ont pas été très nombreuses. Sans aborder ses relances qui n’ont pas souvent trouvé preneur… Il est certes passé entre les gouttes sur ce match de reprise, mais espérons qu’il soit un peu plus en jambes ce mercredi. Igor Lewczuk a quant à lui fait preuve d’un peu plus d’engagement dans ses duels. Sans vraiment briller, il a su faire le job dans l’ombre. Rien à redire de plus défensivement. Cependant, il aurait pu faire la différence plus tôt dans le camp adverse, avec cette tête à bout portant trop molle et trop centrée sur le portier clermontois (36′).

 

Au milieu de terrain, Jérémy Toulalan a réalisé une performance assez convaincante. Très en jambes, on l’a vu deux-trois fois accélérer et percer la défense locale. Oui oui, vous avez bien lu, Monsieur Toulalan sait jouer vers l’avant et déborder. Comme quoi, les miracles existent vraiment. Sa présence a nettement aidé les Girondins dans le secteur de la récupération. Tout comme Valentin Vada, qui a livré l’une de ses meilleures performances de la saison. Très intéressant dans un style ‘box to box’, il a été présent dans la récupération (17’) mais aussi dans l’animation offensive (frappe à coté 20’). Un peu émoussé et touché lors d’un gros contact (qui méritait sûrement un rouge tout comme sur une autre action, mais ne parlons pas de cet arbitrage…), il est remplacé par Plasil (75’). Troisième maillon de l’entre-jeu bordelais, Grégory Sertic en personne. Un peu bousculé en début de rencontre, il a eu du mal à entrer dans son match. Plus précis dans le second acte, il a su se montrer décisif avec cette très bonne récupération amenant le but en fin de match. Ceci témoignant de son abnégation et de sa capacité à toujours se battre dans la difficulté.

 

Passons au secteur offensif, composé du brésilien Malcom sur un coté dans un premier temps. Fantomatique pendant 75 minutes, il s’est réveillé en toute fin de match. Et pour le coup, tout le monde l’a ressenti. Il a ajusté un bon centre dangereux (77’) avant de délivrer toute son équipe en marquant (87’). Il a même eu la balle du break au bout du pied, mais son centre est contré (89’). La prochaine fois, ce serait bien d’avoir un rendement similaire mais sur 90 minutes. Remplacé par Sabaly en toute fin de match (89’). Sur l’autre aile, nous avons eu droit à l’effet inverse. François Kamano a été très actif en début de rencontre, de par ses accélérations (3’ 13’ 16’). En fin de match, il a tenté des frappes (souvent forcées) qui ont été contrées (81’ 83’). On ne pourra pas lui enlever le fait qu’il a tenté sa chance, comme à son habitude. Bien entendu, nous avons gardé le meilleur pour la fin. MVP unanime (non, ce n’est pas Stephen Curry, attention) de ce match, nous voulons bien sur parler de Gaëtan Laborde. Pour son retour en terre auvergnate, il a su mettre tout le monde d’accord. Commençons par son excellent travail dos au but, initié par des remises pour ses coéquipiers (24’) et de nombreuses combinaisons le plaçant comme une tour de contrôle sur le front de l’attaque (25’ 52’). Ensuite, nous sommes dans l’obligation de souligner sa combativité et son engagement que ce soit dans le pressing offensif, dans les duels et dans sa motivation. Il est récompensé par une très belle passe décisive qui offre la victoire à Bordeaux (87’). Une performance XXL qui annonce très certainement une année civile 2017 de toute beauté.

 

Au niveau des remplaçants, Jaroslav Plasil est entré à un quart d’heure du terme pour amener un peu plus de rigueur dans la conservation du ballon, ce qu’il a bien fait. Enfin, Youssouf Sabaly a foulé la pelouse pour les trois dernières minutes, sans toucher le ballon.

 

Sport-Auvergne

 

 

La feuille de match

 

Clermont Foot-Bordeaux
Dimanche 8 janvier 2017 à 14h15
Stade Gabriel Montpied, Clermont
32èmes de finale de Coupe de France
6500 spectateurs
Arbitre : ABED Karim
Buts : Bordeaux :Malcom (87’)
Cartons jaunes : Clermont : Djellabi (41’), Ekobo (72’)
Cartons rouges : aucun
Clermont Foot : Caillard – Centonze, Djellabi, Laporte, Fontaine,  –  Ekobo , Pereira Lage – Lopy – Thiam, Dugimont (Guilavogui 75’), Jobello.
Remplaçants : L’Hostis, Avinel, Genest, Guilavogui, Caddy, Rivieyran.

Bordeaux : Prior – Gajic Pallois, Lewczuk, Pellenard – Toulalan, – Vada (Plasil 75’), Sertic – Malcom (Sabaly 89’), Kamano, Laborde.
Remplaçants : Bernardoni, Contento, Plasil, Youssouf, Traoré, Romil.

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Prior : 8
Gajic : 5
Lewczuk : 5
Pallois : 4
Pellenard : 7
Vada : 8
Toulalan : 7
Sertic : 5
Kamano : 6
Malcom : 7
Laborde : 9

Photo en Une AFP PHOTO / THIERRY ZOCCOLAN

error: Copyright G4E !
Aller à la barre d’outils