L’après-match. Un Bordeaux conquérant se ressaisit en Coupe

Après avoir reçu une leçon de football chez soi face à Monaco, les Girondins se devaient de réagir au plus vite. D’autant plus qu’ils étaient de nouveau à domicile pour ce huitième de finale de Coupe de la Ligue. Face à des niçois, certes affaiblis (absences de Wylan Cyprien, Younès Belhanda, Dalbert, Paul Baysse et Valentin Eysseric), Bordeaux était dans l’obligation de montrer un tout autre visage.

 

La composition bordelaise :

 

capture-decran-2016-12-14-a-18-51-37

 

La composition niçoise :

 

capture-decran-2016-12-14-a-18-54-01

 

 

Le fil de la rencontre

 

14ème minute : BUT ! Bien lancé en profondeur par Malcom, Plasil devance Benitez d’une frappe croisée . 1-0.

19ème minute : Frappe non cadrée de Koziello à l’entrée de la surface.

20ème minute : Malcom est décalé sur le côté par Ménez. Le brésilien crochète et enroule sa frappe, bien détournée par Benitez.

22ème minute : BUT ! Contre attaque éclair bordelaise. Ménez provoque seul et frappe. Benitez repousse mal et Laborde n’a plus qu’à pousser le ballon aux fonds des filets. 2-0.

26ème minute : Jeu a trois rondement mené. Balotelli bute face à un Prior bien inspiré face à lui.

35ème minute : Ménez provoque, élimine et glisse à Laborde sur le côté gauche. Le jeune attaquant tente sa chance et trouve le petit filet niçois.

38ème minute : Vada tente sa chance de loin à son tour. Sa tentative part bien mais file à côté du cadre de Benitez.

39ème minute : Récupération haute, qui vient dans les pieds de Vada. Il lance sans contrôle Laborde dans la profondeur qui frappe fort au premier poteau, bien couvert par le portier niçois.

41ème minute : BUT ! Réduction du score de Nice. Plea résiste devant Pellenard et Pallois, et glisse sa frappe au pied du poteau. 2-1

55ème minute : BUT ! Suite à une bonne relance collective, Ménez est alerté sur le côté. Comme sur le premier but, il bute sur le portier niçois mais Laborde est une nouvelle fois bien placé pour marquer. 3-1.

63ème minute : Ménez combine avec Vada qui le sert d’une magnifique louche. L’attaquant bordelais reprend de volée mais trouve Benitez sur sa route dans la surface.

75ème minute : Donis est servi sur le côté droit. Le nouvel entrant frappe et fait briller Prior au premier poteau.

82ème minute : BUT ! Lewczuk provoque une faute sur Donis dans la surface. Balotelli se charge de le transformer. 3-2.

88ème minute : Balotelli fait un très bel appel et passe en retrait pour Donis qui a un angle parfait pour une frappe. Pallois revient et sauve son équipe sur sa ligne.

 

Qualification amplement méritée pour des Girondins qui n’auront pas déçu sur ce match. Très entreprenants dans le secteur offensif avec des combinaisons fluides et rapides, ils ont su déstabiliser l’actuel leader du championnat. Analysons joueur par joueur, les points majeurs de cette belle victoire.

 

capture-decran-2016-12-14-a-19-54-55-1

 

Les joueurs

 

Assez tranquille durant cette rencontre, le portier girondin Jérôme Prior a su être décisif lorsqu’il le fallait. Que ce soit devant Balotelli en première mi-temps (26’) ou devant Donis en seconde (77’), il a gardé son équipe devant au score. En contrepartie, il n’est pas très réactif sur le premier but de Pléa (43’) et subit un contre-pied sur le penalty de Balotelli (83’).

 

Pour son premier match de la saison, Théo Pellenard a été titularisé d’entrée. Un peu friable dans les duels, il a souvent été pris par la vivacité des attaquants adverses. L’exemple est déjà tout trouvé : il laisse passer Pléa, qui peut marquer juste avant la pause (43’), mais à sa décharge ce ne fut pas si évident dos à lui, et l’attaquant niçois bénéficiant de plusieurs contres favorables. A coté de cela, il a montré beaucoup d’envie et de détermination à la récupération (32’ 50’). Avec la blessure de Poundjé et l’écartement de Contento, il devrait avoir plus de temps de jeu pour s’imposer dans les prochaines semaines et nul doute qu’il arrivera à corriger ses lacunes. Il écope d’un carton jaune pour contestation sur le penalty (84’). Sur l’autre aile, Jocelyn Gourvennec a choisi un autre remplaçant titulaire, Milan Gajic. Très bonne partie pour le jeune latéral, notamment dans le secteur offensif où il a accumulé de nombreuses montées intéressantes (9’ 12’ 44’). Défensivement, il a parfaitement contenu les offensives adverses par des interventions propres (tacle parfait 21’ et 48’). Il écopa d’un carton jaune (53’).

 

En défense centrale, on retrouve les deux inséparables. Tout d’abord, Igor Lewczuk a réalisé un match ultra solide. Le polonais a souvent contenu Pléa et Balotelli en interceptant les passes et en récupérant dans les pieds (7’ 35’). Il a été très propre dans ses relances, à l’image de cette remontée de balle amenant le troisième but girondin (55’). Seul bémol de sa soirée, il provoque un penalty qui n’aura au final aucune conséquence sur la victoire de son équipe (85’). A ses cotés, Nicolas Pallois a alterné le bon comme l’un peu moins bon. Pas assez tranchant dans certains duels, il se fait lui aussi surprendre par Pléa avant la pause (43’). On remarque tout de même un certain effort dans ses premières relances, où il a bien décalé son bloc par séquences (14’ 68’). En toute fin de match, il sauve son équipe en repoussant sur sa ligne une frappe de Donis (90’).

 

Dans un rôle de sentinelle, Jérémy Toulalan a rendu une copie assez satisfaisante. Intéressant dans l’impact physique et dans son jeu plus orienté vers l’avant, il a moins subi que d’habitude au milieu de terrain. Certes, ce n’est que très peu valorisant, mais cela reste l’une de ses meilleures performances depuis son arrivée. Remplacé par Traoré (73’). Un peu plus haut sur le terrain, Jaroslav Plasil a réalisé un début de match tonitruant. En 17 minutes, il est revenu défendre (6’), il a coupé les lignes d’attaque adverses (8’), il a marqué un but (14’) et il a récupéré un ballon haut (17’). Rien que ça. Un peu moins en vue au fil de la rencontre, il s’est un peu essoufflé mais a gardé sa qualité de transmission. Dernier maillon du milieu de terrain girondin, il s’agit de Valentin Vada. Le jeune joueur a beaucoup tenté, que ce soit par des frappes lointaines (38’ 55’), une tentative croisée dans le petit filet (54’) et des passes précises dans l’intervalle (magnifique louche pour Ménez 63’). Sa qualité de passe a fait beaucoup de bien au jeu bordelais, et son volume de jeu a été plus que bénéfique à l’équipe.

 

Devant, les trois attaquants ont brillé pour ce renouveau au Matmut. Commençons par le moins bon des trois, le brésilien Malcom. Lui aussi a beaucoup pris sa chance, en étant très juste. Il est auteur d’une passe décisive pour Plasil (14’), il a cadré une frappe enroulée (20’) et il a été très précieux dans les combinaisons et dans les dédoublements avec ses partenaires (32’ 53’). Sur l’aile gauche, Jérémy Ménez a peut être enfin trouvé sa position préférentielle. Excellent dans la percussion, il a été le détonateur de la plupart des actions bordelaises. Pour cause, il est à l’origine des deux buts de Laborde avec ses tentatives repoussées par deux fois par Benitez (20’ 55’). Il aura une troisième grosse occasion dans la surface niçoise, mais il manque son duel face au portier adverse (64’). Sa conservation et ses replis défensifs (53’ 55’ 74’) ont été extrêmement précieux au bloc girondin. Remplacé par Kiese Thelin (76’). Autre attaquant décisif sur cette partie, Gaëtan Laborde bien sûr. Double buteur (21’ 55’), il a été aussi très dynamique dans les combinaisons et dans la combativité sur le terrain. Ceci est illustré par ses nombreux replis (32’ 44’), ses projections vers l’avant (32’), un pressing assez constant et un volume de jeu impressionnant. Pas une très bonne nouvelle pour notre goleador Diego Rolan qui risque de voir le banc des remplaçants d’un peu plus près sur ces prochains matches…

 

Au niveau des remplaçants, Abdou Traoré a été totalement transparent. Isaac Kiese Thelin a touché deux ballons pour… deux perdus. Et Zaydou Youssouf a foulé la pelouse pour les dix dernières secondes du match.

 

2016-12-14-20_09_32-greenshot

 

La feuille de match

Bordeaux-Nice

Mercredi 14 décembre 2016 à 18h45
Stade Matmut Atlantique, Bordeaux
8es de finale de Coupe de la Ligue
15 049 spectateurs
Arbitre : LETEXIER François
Buts : Bordeaux : Plasil (14’), Laborde (22’ 55’) et Nice : Pléa (43’), Balotelli SP (84’)
Cartons jaunes : Bordeaux : Gajic (53’), Pellenard (84’) et Nice : Boscagli (78’), Balotelli (86’)
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Prior – Pellenard, Pallois, Lewczuk, Gajic – Toulalan (Traoré 73’), Plasil (c), Vada – Malcom (Youssouf 90’), Ménez (Kiese Thelin 75’), Laborde.
Les remplaçants : Bernardoni, Pablo, Arambarri, Youssouf, Traoré, Kiese Thelin, Romil.

Nice : Benitez – Burner, Souquet, Dante, Le Marchand, Boscagli – Bodmer (Marcel 67’), Koziello, Seri (Lusamba 78’) – Plea (Donis 67’), Balotelli.
Les remplaçants : Cardinale, Pereira, Sarr, Lusamba, Walter, Marcel, Donis

 

capture-decran-2016-12-14-a-19-55-02

 

Les notes Girondins4Ever

Prior : 8
Pellenard : 5
Pallois : 7
Lewczuk : 7
Gajic : 8
Toulalan : 7
Plasil : 9
Vada : 7
Malcom : 7
Ménez : 10
Laborde : 10

 

Photo en Une AFP et screens G4E