L’après match (très salé). Et Joyeux Noël !

Ah, si vous ne l’aviez pas (encore) remarqué, changer l’entraineur ne sert à rien… Car en fait, ce n’est pas l’entraineur le problème, ce sont les joueurs… Allez, pas de temps à perdre, passons à notre résumé qui, pardonnez-nous, sera un peu salé, u plutôt poivré. Et pour cause, on en à plein le **** de voir et revoir toujours les mêmes matches, les mêmes scénarios, les mêmes attitudes… Ah, et bravo aux supporters présents.

 

capture-decran-2016-12-10-a-17-41-28-1 capture-decran-2016-12-10-a-17-41-53

 

 

Les faits du match

2ème minute : Bordeaux ne presse pas le porteur et se fait balader de gauche à droite, pour finir par une frappe de Sidibé… 0-1.

4ème minute : Germain n’est pas pressé et centre tranquillement… Prior veut dégager des deux poings plein axe, et c’est Falcao qui n’a plus qu’à la pousser. 0-2.

24ème minute : Contento encore une fois aux fraises, centre en retrait pour Lemar qui ajuste mais c’est légèrement contré et cela sort du cadre… Le corner ne donnera rien.

27ème minute : La frappe de Falcao en pivot est contrée par Pallois, et passe de peu à côté du but de Prior. Le corner ne donne rien.

29ème minute : Jérémy Ménez marque ! Mais il est hors-jeu de deux bons mètres.

30ème minute : Frappe molle de Plasil… Captée on ne peut plus facilement par Subasic.

31ème minute : Belle percée d’Ounas qui combine bien avec Laborde, mais le premier perd son duel avec Subasic. La plus grosse occasion bordelaise.

43ème minute : Magnifique tête de Germain repoussée par Prior.

46ème minute : Laborde lancé, sa frappe est contrée et file au ras du poteau.

50ème minute : Magnifique contre-attaque après un ballon perdu de Ménez, ça va trop vite, le contre est parfait, et Falcao marque son doublé. 0-3.

64ème minute : Pallois qui venait de perdre un ballon, se bat pour le récupérer mais s’énerve et fait une belle cravate derrière dans la surface… Pénalty et but de Falcao, pour le triplé. 0-4.

83ème minute : Frappe de Carrillo à ras de terre, de peu à côté.

86ème minute : Centre enroulé qui s’apparente à une frappe de Laborde, mais Kamano est trop court au second poteau.

 

 

2016-12-10-19_55_13-live-tv-canal-et-canalsat-mycanal

 

 

Les joueurs

 

Jérôme Prior restait sur une bonne performance face à Lille, malgré la défaite. Celle-ci ressemble beaucoup à la précédente, à l’exception d’une règle du football bafouée : ‘pas de dégagement dans l’axe’. C’est ce qui se produisit lorsqu’il dégagea des deux poings sur Falcao, qui en profita pour marquer. Mis à part cela, il fit une très belle parade sur une frappe enroulée de Silva (13ème) et une autre sur une tête de Germain (43ème).

 

Comme l’a expliqué son entraineur, Youssouf Sabaly est le seul des deux latéraux titulaires à ne pas avoir laissé d’espaces avec ses vis-à-vis. Le latéral bordelais est le joueur bordelais qui a touché le plus de ballons (72) et a le plus essayé… Mais c’était sans compter sur le peu de solutions qui s’offraient à lui. Il passa latéral gauche et fut nettement meilleur, même si ce ne fut pas son bon pied, que l’autre là, de l’autre côté. L’autre, c’est Diego Contento. On avait été assez patient, à tel point que s’en fut au final de l’inconscience. Trois saisons maintenant qu’il est arrivé avec l’étiquette d’un joueur du Bayern, et qu’il ne représente approximativement que l’étiquette d’un vieux pull délavé. Trois ans qu’il n’y a aucun progrès, aucune réaction, aucun effort de fait dans la langue de Molière. Comme s’il n’en avait rien à foutre, alors que c’est pourtant la base pour s’entendre et communiquer, au moins avec ses partenaires. Une nullité sans nom, vraiment. Les deux premiers buts en moins de quatre minutes sont pour lui, celui-ci ne faisant aucun effort pour presser le centreur monégasque qui a tout le temps d’ajuster le caviar pour son buteur. Vous vous dites, au bout de deux fois, il a compris… Eh bien non, il remet ça à la 13ème minute, puis à la 23ème sur une tête heureusement mal ajustée de Germain. Jocelyn Gourvennec n’a pas d’autre choix que de le remplacer à la mi-temps… Mais c’est fini pour nous, il s’agit d’un cas désespéré, un joueur inutile et sans fierté, sans aucun respect pour le football.

 

capture-decran-2016-12-10-a-18-39-15

 

Grégory Sertic a subi les assauts monégasques, mais comme toute la défense bordelaise. Lorsqu’une défense est totalement désorganisée par la vitesse des offensives bien huilées adverses, et quand en plus ses camarades, ceux qui devraient être ses coéquipiers, sont contre lui… Au moins, le vice-capitaine bordelais, passé capitaine après la sortie de Plasil, a réalisé de bonnes relances même sous pression, et a surtout montré de l’orgueil, de la fierté. Il est aussi certainement à l’initiative d’aller applaudir ceux qui ont encouragé l’équipe pendant 92 minutes malgré ce score fleuve. Son associé en défense centrale, Nicolas Pallois, taxé de meilleur défenseur ou du moins le plus régulier depuis le début de saison, n’a pas été meilleur que les autres en défense. Et il a été, à la mi-temps, la démonstration parfaite que Bordeaux ne s’en sortira pas tant qu’un psy ne sera pas passé par là. Lisez plutôt son élocution : « On prend deux buts, je pense qu’on n’est pas mis en danger. Deux frappes et ils sont… Deux occasions de merde et après on est mené. Je pense qu’on a bien continué dans foulée. On a commencé à pousser, on a eu des occasions, il va falloir bien entamer la seconde et les mettre au fond ». Indescriptible. Et c’est bien connu, lorsque Bordeaux n’y arrive pas, Bordeaux s’énerve. Il aurait pu rester sur cette belle intervention en taclant un centre de la 57ème minute mais ce fut tout l’inverse lorsqu’il donna un pénalty à son adversaire, par excès d’énervement, sous prétexte que trente secondes plus tôt il avait perdu le ballon bêtement (mais l’avait au final récupéré, c’est dire la folie qui peut intervenir, parfois, dans les têtes de nos joueurs…).

 

Bon, maintenant on a compris pourquoi Monaco avait lâché aussi facilement Jérémy Toulalan. D’ailleurs, il peut commencer à appeler son avocat… C’est simple, quand un joueur, une tête d’affiche comme lui, n’arrive toujours pas à 17 journées à apporter son influence sur le sujet, sur le groupe, c’est que ça ne va pas aller en s’améliorant. S’il comblait encore cela par une activité incessante sur le terrain… Non, au bout de 55 minutes, tout le monde s’accordait à dire qu’il était lessivé. A ses côtés, Jaroslav Plasil a beaucoup donné, ses stats en témoignent avec notamment un 96% de réussite dans ses passes, mais attention, uniquement 29 ballons joués. Dans le cœur du jeu, c’est tellement peu… Cette frappe sans opposition de la 30ème minute qui est encore moins forte que celle d’une grand-mère cul-de-jatte, ça va, s’en est trop.

 

capture-decran-2016-12-10-a-18-59-52

 

Malcom, Malcom, Malcom… On veut bien relater l’information d’une éventuelle fissure au tibia lors du match de Lyon, d’accord. Mais c’était il y a quatre mois ! Ça y est, il n’y a plus d’excroissance, tout est revenu à la normale ! Le brésilien a probablement réalisé la pire rencontre depuis son arrivée à Bordeaux. Invisible, inexistant, sur 34 ballons joués il en perdit 14. Aucune frappe, des centres et corners pour Subasic… Évidemment que Bordeaux va moins bien quand le meilleur joueur du début de saison devient un plot ! Séville, Monaco et ‘d’éventuels clubs anglais’ ne reviendront pas tout de suite. De l’autre côté, Adam Ounas. La révélation de la saison dernière. Celui qui affolé Manchester United, qui est venu hier soir pour s’assurer que c’était toujours le même joueur car mis à part quelques gri-gri, c’est vraiment à s’y méprendre. Meilleur bordelais de la première période, il manque tout de même la plus grosse occasion de son équipe en mettant un plat du pied lors de son face à face avec Subasic, au lieu de piquer son ballon… Puis la suite, c’est inadmissible. Alors, on peut dire, comme on n’a cessé de le dire depuis des mois chez nous, ‘il est jeune’, ‘il va se canaliser avec l’âge’, etc. Mais ça va, Gourvennec doit lui répéter au quotidien, les arbitres lui rappellent ça au quotidien… La jeunesse n’excuse pas tout, comme l’insouciance ne dure vraisemblablement pas non plus. Un carton rouge pour un petit coup de pied en fourbe, sous l’énervement, dans le dos, par vengeance. Bas, très bas. Allez, bonne chance avec l’Algérie, la commission de discipline de la Ligue ne va pas nous manquer.

 

Jérémy Ménez. On y croyait. On lui a laissé du temps à lui aussi. Mais nous sommes déjà à mi-saison et à part deux-trois coups d’éclat, c’est… Si peu. Enfin, il a marqué tout de même, mais un but logiquement refusé pour un hors-jeu de deux mètres où on le voit, au ralenti, essayer de s’aligner avec l’arbitre de touche. Faut lui rappeler la règle ; c’est sur le dernier défenseur. On n’oublie pas non plus qu’il est à l’origine du troisième but monégasque, avec une transversale ratée qui atterrit dans l’axe. Un geste technique manqué, cela peut arriver, mais cette nonchalance et ce pressing inexistant du porteur qui récupère sa passe merdique, alors qu’il n’est qu’à cinq mètres, c’est insupportable. A ses côté, Gaëtan Laborde était titularisé, enfin. Malheureusement pour lui, pas dans les meilleures conditions, face à une équipe qui nous était bien supérieure. Mais l’attaquant bordelais, qui s’est souvent retrouvé dans le couloir gauche pour provoquer et centrer, a probablement été le joueur le plus entreprenant au niveau offensif. Une frappe contrée à la 46ème, un bon débordement suivi d’un bon centre à la 58ème, puis un centre-tir enroulé que ne peut reprendre Kamano à la 88ème. Voilà. Soit trois fois plus que d’autres.

 

Milan Gajic n’a pas apporté grand-chose, a touché 26 ballons, dont 6 gagnés et 6 perdus, et un pourcentage de passes réussies de 75%. François Kamano a fait du bien en entrant en jeu, en provoquant, même s’il s’est très vite retrouvé esseulé du fait de l’infériorité numérique de son équipe des suites de l’expulsion d’Ounas. Enfin, Valentin Vada s’en sort avec un 100% dans ses passes. Mais à 0-4, que lui demande de plus…

 

 

capture-decran-2016-12-10-a-17-42-45

 

 

La feuille de match

Samedi 10 décembre 2016 à 17h30

17ème journée de Ligue 1 2016-2017

Matmut Atlantique, 38803 spectateurs

Arbitre : M. Benoit Bastien

Bordeaux-Monaco (0-4)

Buts : Sidibé (2ème), Falcao (4ème), Falcao (50ème), Falcao (64ème, sp)

Cartons jaunes : Laborde (51ème), Pallois (62ème), Plasil (63ème) – Mendy (84ème)

Cartons rouges : Ounas (68ème)

Bordeaux : Prior – Sabaly, Contento (Gajic, 46ème), Sertic, Pallois – Toulalan, Plasil © (Vada, 72ème), Ounas, Malcom (Kamano, 53ème) – Laborde, Ménez.

Monaco : Subasic – Sidibé, Glik, Jemerson, Mendy – Fabinho, Bakayoko, Lemar, Silva (Mbappé, 82ème) – Falcao © (Carrillo, 71ème), Germain (Moutinho, 85ème).

 

 

2016-12-10-19_54_39-live-tv-canal-et-canalsat-mycanal

 

 

Les notes Girondins4Ever

Prior : 4

Sabaly : 5

Contento : – ∞

Sertic : 5

Pallois : 3

Toulalan : 1

Plasil : 4

Ounas : 0

Malcom : – ∞

Ménez : – ∞

Laborde : 5

Gajic : 3

 

NB : « – ∞ » signifie « moins l’infini ».

 

 

Les statistiques d’après match

 

2016-12-10-23_15_30-lfp-fr-ligue-de-football-professionnel-ligue-1-saison-2016_2017-17eme-jo

Photo en Une AFP, Screens Canal+, Stats LFP