Au tour de la malédicSION d’entrer en jeu


 

 

 

Le fil de la rencontre

8ème minute : Première frappe cadrée pour les girondins et elle est l’œuvre de Touré avec une demi-volée directe en dehors de la surface.

25ème minute : Après un coup franc excentré bien tiré par Touré, Pallois est seul au second poteau mais reprend mal le ballon de la tête.

55ème minute : Contento envoie un centre profond au second poteau que reprend Poko du plat du pied malheureusement dans le petit filet suisse.

65ème minute : Sur une perte de balle dangereuse de Yambéré, Sion lance une contre attaque explosive qui mène à une frappe juste au-dessus.

66ème minute : BUT ! En suivant la dernière action, Chantôme repique et transmet à Touré, grâce à une passe dans l’axe, qui n’a plus qu’à conclure de volée face au gardien.

70ème minute : A l’entrée de la surface, Konaté décoche une frappe puissante que détourne Carrasso d’un bel arrêt.

92ème minute : BUT ! Konaté, encore lui, voit sa frappe contrée frôler le poteau après un centre en retrait. Sur le corner qui suit, Salatic reprend de la tête et égalise pour son équipe. Le ballon est toutefois dévié par Chantôme avant de terminer sa course au fond des filets.

 

 

1

 

 

Les joueurs 

Un match nul qui va forcément nourrir quelques regrets et surtout beaucoup de doutes. Car une nouvelle fois, même si les Girondins ont mené pendant 92 minutes, ils demeurent loin d’être rassurants. Découvrons joueur par joueur, quels ont été les points forts et points faibles de l’équipe lors de cette rencontre charnière entre les deux équipes francophones de ce groupe.

 

A commencer par le portier bordelais Cédric Carrasso qui n’a eu que quelques ballons à saisir sur tout le match. Il s’est surtout fait remarquer d’une superbe claquette sur la frappe puissante de Konaté (70′). Il ne peut rien sur l’égalisation suisse, trop de monde dans la surface et surtout trop de déviations (cf : Chantôme) pour capter le ballon.

 

Essayons d’être un minimum positif, la défense a été assez hermétique ce soir. Même si ce n’est pas un « clean sheet », un brin de solidité ressort de ce match. En grande partie symbolisé par le très bon Nicolas Pallois. Tout d’abord intéressant dans la relance avec de longs ballons vers l’avant (14′ 27′), il fut précieux dans les interventions défensives avec son physique (53′ 79′ 82′ 88′) aidé par sa capacité d’anticipation dans d’autres phases de jeu (42′ 47′). Une sérénité que l’on espère va déteindre sur son acolyte et capitaine Lamine Sané. Un peu plus tranchant que lors de ces dernières sorties, il peine à retrouver le niveau qu’il possédait avant sa blessure. Tout de même de bonnes défenses (25′ 74′) et une présence importante sur les corners offensifs de son équipe symbolisée par une tête juste à coté du cadre (45′). Pour le poste de latéral gauche, Diego Contento effectuait son retour en tant que titulaire. Performance peu remarquée puisqu’il ne s’est illustré que sur quelques centres (9′ 17′ 45′), et un apport offensif assez moindre. Au niveau défensif, son marquage semble encore trop laxiste sur les attaquants adverses. Retour pas très concluant, vous l’aurez compris. De l’autre coté de la pelouse, André Poko occupait une nouvelle fois le coté droit. Très remuant d’entrée, il a récupéré pas mal de ballons importants sur des tacles autoritaires (14′ 38′) et des retours de derrière (57′ 73′). Tout aussi important pour des combinaisons passant par son coté, il a été plutôt précis dans ce genre d’exercice.

 

Devant ces 4 joueurs essentiellement défensifs, on retrouve Cédric Yambéré en sentinelle. Clairement le bordelais le plus en difficulté durant toute la rencontre, il a perdu des ballons dangereux qui ont amené des occasions pour l’équipe adverse (47′ 63′ 76′). Son déchet technique et sa mauvaise concentration signent une performance ratée pour ce jeune du centre de formation. Une opportunité encore plus dommageable pour lui si Sagnol ne lui refait plus confiance pour le reste de la saison. Autre girondin en méforme ce soir, il s’agit de Jaroslav Plasil. Après une entame plus que convaincante avec une bonne présence dans le jeu, dans les offensives ainsi que dans les récupérations (17′ 36′), il s’est éteint au fil de du match. A l’inverse de Clément Chantôme, qui s’est battu pendant 90 minutes. Il est l’auteur d’un très bon travail de récupération (32′ 59′ 63′) et il a su apporter le surnombre quand il fallait avec des bons centres (14′ 25′), ainsi que de bons mouvements avec ses coéquipiers en attaque. Positionné en tant que milieu offensif derrière les deux pointes, Vieira Jussiê n’a jamais apporté sa justesse technique pour leur transmettre de bons ballons. Beaucoup trop en retard sur les offensives, son envie d’accélérer le jeu n’a clairement pas suffi pour entrevoir une bonne performance. Remplacé par Maurice-Belay (65′). Par contre, Thomas Touré a réussi à être décisif ce soir en inscrivant l’unique but des bordelais. C’est bien lui qui a tenté le plus de choses avec des frappes lointaines (9′ 38′) et des débordements intéressants. Son abnégation à revenir défendre et aider ses partenaires (38′ 85′ 88′) montrent l’envie de bien faire, attention à l’excès (faute non sifflée dans la surface 40′). A noter tout de même, quelques mauvais choix de transmission que l’on mettra sous le compte de sa récente reprise avec les pros. Remplacé par Saivet (88′). Le jeune ivoirien était aligné à Cheick Diabaté, qui effectuait son retour dans le groupe. Malheureusement beaucoup trop esseulé et en manque de soutien toute la partie, il n’a eu que quelques occasions à se mettre sous la dent comme de longs ballons ou des centres difficiles à dévier (12′ 61′). Remplacé par Crivelli (79′).

 

Pour les remplaçants, Enzo Crivelli a beaucoup pesé sur la défense adverse grâce à son pressing incessant et son envie de récupérer au plus vite le ballon. Sa fraîcheur et son physique imposant ont fait du bien aux girondins pour les dix dernières minutes. Nicolas Maurice-Belay a aussi fait une bonne entrée avec de bons centres (65′ 83′) comme à son habitude et sa percussion qui reste toujours aussi importante. Dernier entrant, Henri Saivet n’a joué que 5 petites minutes et n’a pas eu le temps de toucher beaucoup de ballons.

 

 

2

 

 

La feuille de match

Jeudi 5 novembre 2015 19 heures
Stade du Tourbillon, Sion
4ème journée de phase de groupe d’Europa League
Arbitre : Ivan Kružliak (SVK)
Buts : Touré (68′), Chantome csc (93′)
Cartons jaunes : Pour Bordeaux : Yambéré (34′), Carraso (74′) et pour Sion : Ndoye (4′) et Assifuah (42′)
Cartons rouges : aucun
Bordeaux : Carrasso – Poko, Pallois, Sané(c), Contento – Yambéré, Chantome, Plasil, Jussie (NMB 65′) – Touré (Saivet 89′), Diabaté (Crivelli 79′)
Sion : Vanins – Zverotic, Lacroix, Ziegler, Ruefli – Ndoye (Karlen 87′), Salatic (c), Assifuah (Follonier 87′), Fernandes, Carlitos (Zeman 73′) – Konaté.

 

 

4

 

 

Les notes Girondins4Ever

Carrasso : 6
Poko : 7
Sané : 6
Pallois : 8
Contento : 5
Yambéré : 3
Chantôme : 8
Plasil: 5
Jussie : 4
Touré : 7
Diabaté : 5

 

 

5

 

 

Les stats d’après match

Sion – Bordeaux
Possession : 43 %-57 %
Tirs : 6-9
Tirs cadrés : 1-4
Passes réussies : 229-392
Hors-jeux : 4-3
Corners : 4-3
Fautes : 13-14

 

3

 

 

Photos « photos-people »