Une fessée qui remet les pieds sur terre


Le fil du match

 

5ème : But de Plasil ! Action amorcée par Maurice-Belay sur le côté gauche qui trouve Crivelli dans l’axe. Le jeune attaquant en une touche de balle lance en profondeur Jaroslav Plasil qui ouvre parfaitement son pied pour tromper Hassen (0-1).

8ème : A la lutte avec Pablo dans la surface, Le Bihan s’écroule et réclame un pénalty. L’arbitre ne sifflera rien.

12ème : Petit festival d’Enzo Crivelli qui conserve bien la balle au milieu d’une forêt de niçois. Mais l’action ne donne rien.

13ème : Khazri tombe dans la surface et se prend un jaune pour simulation. Mérité.

16ème : Première belle occasion niçoise avec une tête au second poteau de Le Bihan, mais non cadrée.

23ème : Frappe trop écrasée et non cadrée de Pied dans la surface. Carrasso regarde le ballon finir en sortie de but

24ème : Superbe parade de Carrasso face à Valère Germain. Le Niçois arme une belle frappe des 20 mètres, mais Carrasso se couche sur sa gauche et dégage des poings.

33ème : But de Germain ! Beau centre de Pied côté droit qui trouve le crâne de Germain. Le Niçois devance Pablo et croise une belle tête au ras du poteau de Carrasso, battu (1-1).

40ème : Khazri s’échappe sur la droite mais ne parvient pas à tromper Hassen qui se couche bien pour repousser la frappe du Tunisien.

42ème : But de La Bihan ! Ben Arfa décoche une grosse frappe que Carrasso ne peut que repousser sur Le Bihan, à l’affut, qui glisse le ballon sous le portier des Girondins (2-1).

49ème : Joli une-deux entre Crivelli et Plasil mais le ballon part vers la touche. Crivelli dans un excès d’engagement tacle les deux pieds décollés sur le ballon et prend un rouge. Décision sévère ? Pas si sûr. Bordeaux va finir à dix, ça, c’est certain.

52ème : But de Pallois contre son camp ! Le Bihan reprend un centre à bout portant que Carrasso repousse sur Pallois. Ce dernier ne peut que dégager dans son but (3-1).

54ème : Khazri et Plasil sont remplacés par Poko et Rolan.

62ème : Pallois déborde dans la surface mais son centre est capté par Hassen.

66ème : A l’entrée de la surface, Seri met dans le vent Pablo d’un joli dribble mais expédie un missile dans les tribunes.

68ème : But Ben Arfa ! Sur un contre rapide, Le Bihan élimine facilement Pallois d’un crochet et sert Ben Arfa, tout seul aux six mètres qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les buts vides (4-1).

69ème : Tir des vingt mètres de Maurice-Belay, à côté.

70ème : Remplacement de Maurice-Belay par Jussiê.

72ème : Le Bihan, auteur d’un gros match, est remplacé par Traoré.

75ème : But de Ben Arfa ! Pablo et Guilbert se gênent et ne parviennent pas à intercepter la passe de Traoré. Ben Arfa en profite et fusille Carrasso, esseulé (5-1).

76ème : Ben Arfa remplacé par Mendy, sous les vivas de la (maigre) foule.

83ème : Centre de Poko qui déborde côté droit. Hassen dégage mais aucun bordelais ne peut reprendre.

84ème : Germain trouve Mendy qui assène une belle tête de peu à côté.

85ème : But de Mendy ! Un set à zéro pour les Niçois qui atomisent Bordeaux avec un sixième but de Mendy qui profite d’un mauvais alignement de Pallois (6-1).

 

 

Germain joie Nice iconsport

 

 

Les joueurs

 

Vous l’aurez deviné, la prestation des Bordelais au niveau collectif est tout ce qu’il y a de médiocre. Au delà de cela, il faudra être fort mentalement pour relever la tête. Et tout commence par une remise en question personnelle. Nous allons donc détailler chaque performance des joueurs de l’équipe pour qu’ils puissent combler leurs lacunes dès la prochaine rencontre.

 

Pour commencer, sûrement le plus à plaindre ce soir, Cédric Carrasso. Il encaisse 6 buts et ne peut malheureusement rien faire sur chacun. Le premier est hors de portée, le deuxième est un ballon relâché tant bien que mal de sa part, le troisième encore moins où son propre défenseur vient pousser le ballon au fond des filets et ainsi que les trois derniers où il est complètement délaissé par sa défense. On retiendra tout de même qu’il sauve la balle de 2-1 juste avant le but de Le Bihan sur un face à face avec Germain (24′).

 

Passons au désastre de la soirée à présent : la charnière centrale. Pourtant si félicité lors des derniers matchs, le duo Pallois-Pablo a vite pris l’eau ce soir. Décevant, surtout venant de Nicolas Pallois qui réalise un très bon début d’exercice et qui s’est fait surprendre dans tous ses duels. Il est en retard sur le deuxième but où il ne suit pas la frappe de Ben Arfa (43′) , il marque ensuite un but contre son camp au retour du vestiaire (52′). Vient dans la foulée une série de duels ratés et de tacles en retard qui coûtent les buts en fin de match. Son plus mauvais match depuis le début de la saison, et de loin. L’autre grande personne en difficulté ce soir, Pablo Castro. Lui aussi était l’une des grandes figures de la bonne performance du Parc des Princes, et il montre ce soir les limites dans son rôle défensif. Malgré plusieurs bonnes interventions (18′ 21′ 33′ 63′ 66′), il prouve qu’il manque encore d’automatismes avec ses nouveaux coéquipiers avec l’exemple flagrant du cinquième but et la mésentente avec Guilbert. Mais surtout, il manque de positionnement et de présence dans les duels. Des compétences indispensables à ce poste. Il a encore du temps devant lui avant le retour de Sané… Enfin, peut-être pas.

 

Ensuite, les ailiers qui s’en sortent sûrement avec les deux meilleures performances bordelaises ce soir. Frédéric Guilbert a toutefois était très mis a l’épreuve par les atouts offensifs niçois, mais il réussit de bonnes interventions défensives (9′ 16′ 20′) et rattrape souvent ses erreurs (27′ 72′). Un très mauvais point est à souligner en fin de match, ce choc avec Pablo qui coûte le cinquième but aux Girondins. Sur la gauche, Maxime Poundjé a réalisé de belles choses malgré ce contexte difficile. Il a débordé de nombreuses fois (11′ 29′) tout en restant attentif défensivement (24′ 74′). Si l’on doit retenir une chose positive de cette soirée cauchemardesque, ce serait sa progression dans la solidité au contact ainsi que sa maturité qui grandit de semaines en semaines. Il faut garder un brin de lucidité à son égard tout de même, car il fait partie de la ligne de défense qui a encaissé 6 buts, ne l’oublions pas.

 

Vient ensuite, les milieux de terrains qui ont eu tellement de mal à combiner ensemble. A l’image de notre capitaine Henri Saivet, si étincelant ces derniers temps et si invisible ce soir. Il n’a rien apporté dans l’animation offensive et pas beaucoup plus dans le travail de récupération. Il a manqué de justesse dans les derniers gestes et de vision dans la relance. A lui de passer au-dessus de ce match, et de ressouder un vrai groupe solidaire au plus vite avant la réception de Lyon samedi.

 

La petite surprise de ce soir est la titularisation de Jaroslav Plasil, qui fut buteur très tôt dans le match (7′) avec une belle finition pied droit après un bon mouvement, et qui s’est petit à petit éteint au fil de la rencontre. Retour gâché donc pour le tchèque qui s’est tout de même démené, surtout en première période, pour récupérer et donner le maximum de ballons. Remplacé par André Poko (55′). Clément Chantôme a été très peut présent, si ce n’est invisible dans le jeu. Un bref pressing et quelques récupérations de balles à se mettre sous la dent pour l’ancien parisien dont on attend encore l’éclosion sous le maillot au scapulaire.

 

Ensuite, « l’énigme » Wahbi Khazri. Comme à son habitude, il a tenté d’accélérer le jeu et de perforer la défense adverse avec plus ou moins de réussite. Mais pourquoi simuler une faute dans la surface après avoir dribblé le gardien ? Il loupe la balle de 2-0 (et prend un carton jaune dans la foulée 14′) et participe activement au tournant de la rencontre puisque Germain égalise quelques minutes plus tard. Sa maladresse ne s’arrête pas là, puisqu’il loupe un face à face contre Hassen en fin de première mi temps (44′) . Lui qui a été si décisif en ce début de saison, a perdu toute sa splendeur en foulant la pelouse de l’Allianz Arena ce soir. Remplacé par Diego Rolan (55′). Nicolas Maurice-Belay a fait une prestation moyenne dans tous les domaines. Sur l’aspect offensif, qui est son rôle premier, il débloque la situation sur son aile avec son contrôle qui emmène le but (7′). Beaucoup trop stérile par la suite avec des débordements ratés (54′ 75′) et des pertes de balles. Au niveau défensif, il a su récupérer de bons ballons le plus souvent mal utilisés.

 

Enfin, une seul pointe a été titularisée par le coach Sagnol ce soir, et elle se nomme Enzo Crivelli. Il réalise une performance contrastée avec tout d’abord une passe décisive sur le but bordelais (7′), de bonnes conservations tout en technique (13′ 24′) ainsi qu’un bon pressing. Mais bien sur, on ne retiendra que son expulsion méritée (51′) à cause de son tacle les deux pieds décollés du sol qui aurait pu être très grave pour le défenseur si la jambe était passée par là… Bref, un gros manque de maturité qui avait déjà été déclaré du fait des nombreux cartons jaunes accumulés depuis le début de la saison.

 

Pour conclure, les pauvres remplaçants entrés en jeu quand le bateau girondin sombrait, n’ont rien pu faire pour empêcher la dégringolade de seconde période. Que ce soit André Poko qui a tenté des accélérations (56′ 76′) et un centre dangereux (84′), un Diego Rolan toujours aussi invisible (et inquiétant maintenant) ou encore un Vieira Jussiê entré bien trop tard, avec seulement une frappe (78′), n’ont pas réussi à retourner la situation beaucoup trop mal embraquée.

 

 

J7 Enzo Crivelli rouge nice

 

 

La feuille de match

7ème journée de Ligue 1 2015-2016

Mercredi 23 septembre 2015 à 19 heures

Allianz Riviera, Nice

13686 spectateurs

Nice 6-1 Bordeaux

Buts : Germain (33ème), Le Bihan (42ème), Pallois (51ème, csc), Ben Arfa (68ème, 75ème), Mendy (84ème) – Plasil (6ème).

Carton jaune : Khazri (14ème)

Carton rouge : Crivelli (50ème)

Nice : Hassen – Perira, Bodmer (c), Boscaglo, Seri, Mendy, Koziello (Mallmann, 62ème), Pied, Ben Arfa (Mendy (77ème), Le Bihan (Traoré, 73ème), Germain.

Bordeaux : Carrasso – Pablo, Pallois, Guilbert, Poundjé – Saivet (c), Chantôme, Plasil (Rolan, 55ème), NMB (Jussiê, 71ème), Khazri (Poko, 56ème) – Crivelli.

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 2

Poundjé : 4

Pallois : 1

Pablo : 1

Guilbert : 2

Chantôme : 3

Saivet : 3

Plasil : 4

Khazri : 1

NMB : 3

Crivelli : 0,5