Le Grand Stade


Lundi 18 juillet 2011 à l’hôtel de ville, Alain Juppé maire de Bordeaux a dévoilé, en présence des partenaires financeurs (Etat, Conseil Régional, Communauté urbaine de Bordeaux, Girondins de Bordeaux FC, le nom du groupement retenu comme lauréat pour réaliser le nouveau stade de Bordeaux : il s’agit de Vinci Concessions, Vinci Construction et Fayat associés aux architectes Herzog et De Meuron. La future enceinte sportive sera construite dans le quartier du Lac pour 2015 et accueillera ainsi des rencontres de l’Euro 2016 de football.

 

 

Le projet

 

 


Le nouveau stade de Bordeaux par villedebordeaux

 

 

 

Conçu par les architectes Jacques Herzog et Pierre De Meuron, le projet du nouveau stade est d’une grande élégance. Il se présente comme un prisme à l’intérieur duquel deux pyramides tête-bêche donnent à voir les emmarchements et la face arrière des gradins. L’ensemble est soutenu par une mince forêt de poteaux entourant sa périphérie. De caractère aérien, auquel s’ajoute la netteté d’un plan intermédiaire constitué par le déambulatoire où buvettes et services dessinent une longue fronce remarquable.

 

Il répond parfaitement aux exigences du programme, tant en matière de sécurité, de respect de la réglementation, d’accessibilité et notamment des personnes à mobilité réduite, de fluidité, de confort des spectateurs, des joueurs et des médias, de modularité et de niveau d’équipement.

 

Il est également très performant sur les thèmes du développement durable et en matière d’entretien – maintenance. L’exploitation proposée est dynamique et réaliste. Les PME sont bien associées à la réalisation de ce projet.

 

Ce projet très limpide a deux grandes qualités, sa netteté et sa compacité. Le paysage à l’italienne dessiné par Michel Desvignes ajoute encore à l’intérêt du tout.

 

Avec plus de 43000 places, le nouveau stade offrira aux joueurs comme aux spectateurs, y compris les handicapés, un cadre exceptionnel et un confort remarquable pour vibrer à l’unisson.

 

Les 3000 places « affaires » disposent de vastes salons avec vue sur le terrain et de deux terrasses donnant sur la pelouse. Les 1000 places de loges, réparties à l’Ouest et à l’Est du stade sont modulables et évolutives.

 

Enceinte fonctionnelle et polyvalente, le nouveau stade offrira qualité et flexibilité pour l’organisation de manifestations de grande ampleur qui contribueront au rayonnement culturel de Bordeaux, de l’agglomération, et de la région. Les dimensions du terrain permettront l’organisation de matchs nationaux et internationaux de rugby.

 

Entouré d’un vaste parvis, le nouveau stade sera un lieu de rencontre et d’animations. Séminaires et conventions pourront être organisés dans les salons en dehors des jours de matchs, donnant ainsi à Bordeaux un nouveau lieu de réception emblématique.

 

Le site d’implantation, avenue de la Jallère à Bordeaux, a été retenu pour sa proximité avec les installations sportives existantes, la disponibilité du parking du parc des expositions, la compatibilité du Plan Local d’Urbanisme, sa bonne desserte routière et l’extension programmée des lignes B et C du tramway. Un parking 2 roues de 1500 places sera intégré à l’enceinte et surveillé.

 

Enfin le nouveau stade sera un stade communiquant, bénéficiant des technologies les plus avancées pour faciliter l’accueil des spectateurs et s’inscrire dans le projet plus global de la Ville de Bordeaux en matière de technologies numériques.

 

 

 

 

Partenariat Public Privé

 

 

Pour la réalisation de ce nouveau stade c’est la procédure du partenariat public privé qui a été retenue. Le groupement constitué d’entreprises du bâtiment, d’architectes, d’exploitants et de banquiers sera donc chargé de la conception, la construction, le financement partiel et l’exploitation de ce nouveau stade pour une durée de 30 ans.

 

En contrepartie la ville de Bordeaux paiera une redevance annuelle (déduction faite des recettes annexes que lui garantit le groupement) dont elle fera supporter une grande part au Club des Girondins de Bordeaux pour qu’il y organise ses propres compétitions. Le montant de cette redevance ne sera définitivement arrêté qu’après la phase de mise au point du contrat, en octobre, compte tenu des différentes options proposées.

 

Compte tenu de l’intérêt économique et social que constitue ce projet, l’Etat au titre de l’EURO 2016, la Région Aquitaine et la Communauté Urbaine de Bordeaux se sont associés à la Ville et au Club pour la réalisation de ce projet :

 

  • L’Etat apporte 28M€ au lieu des 20M€ promis initialement

 

  • La Région 15M€

 

  • La CUB 15M€

 

  • La Ville de Bordeaux 17M€

 

  • Le Club des Girondins de Bordeaux et M6 participeront au financement par un apport initial de 20M€, un loyer annuel indexé de 3,850M€ sur 30 ans et un intéressement de la Ville au chiffre d’affaire.

 

 

Calendrier de la procédure du Partenariat Public Privé (PPP)

 

  • 7 décembre 2010 : réception des offres

 

  • 18 décembre 2010 au 18 mars 2011 : dialogue compétitif

 

  • 29 mars 2011 : Remise par la ville de Bordeaux du cahier des charges définitif

 

  • 31 mai 2011 : Remise par les candidats de leurs offres finales

 

  • 18 juillet 2011 : Choix du lauréat par le maire de Bordeaux

 

  • Juillet à septembre 2011 : Mise au point du contrat de partenariat

 

  • Octobre 2011 : Vote du contrat par le Conseil municipal en septembre

 

  • Début novembre 2011 : Signature définitive par le maire de Bordeaux

 

 

 

 

Concertation

 


En 2011, une fois le candidat retenu, les citoyens seront invités à s’informer et s’exprimer dans le cadre d’une concertation menée durant l’élaboration du projet. Le dossier programme et un registre d’observations seront tenus à la disposition du public à la mairie de Bordeaux. Le dossier programme comprend notamment le plan du terrain d’implantation, l’étude de sols, l’extrait du PLU, le cadrage méthodologique des études d’impacts, le cahier des charges de l’EURO 2016, l’étude de desserte, le programme architectural, fonctionnel et technique.

 

 

 

 

Le contexte

 


L‘implantation d’un nouveau stade s’inscrit dans la stratégie de développement de Bordeaux et permettra d’accueillir l’Euro 2016 dans des conditions optimales.

 

En effet, le stade Chaban-Delmas, construit en 1938, ne répond plus aux exigences liées à l’accueil de compétitions majeures :

 

  • les 31 500 sièges devraient être changés pour répondre au confort des spectateurs

 

  • l’espacement existant entre les sièges ainsi que les profondeurs des gradins ne sont pas conformes aux normes des compétitions internationales

 

  • 60 % des places ne sont pas protégées des intempéries

 

  • le stade n’est pas aux normes pour recevoir les personnes à mobilité réduite

 

  • les réseaux sont trop restreints au regard des besoins de la télévision Haute Définition

 

  • la capacité de production électrique doit être renforcée mécaniquement sur chaque match avec des coûts de fonctionnement importants

 

  • les espaces de réception et les parkings ne permettent pas la commercialisation qui accompagne la tenue d’évènements de premier plan…

 

 

 

 

Repères

 


Etat du projet : mise au point du contrat de partenariat

Localisation : quartier du Lac

Début du chantier : début 2012

Fin du chantier : été 2014 à début 2015

Nature du programme : construction

Montant des travaux : 173 000 000 € HT

Financements : Etat (28 M€), Ville de Bordeaux (17 M€), CUB (15 M€), Conseil régional (15 M€), club des Girondins de Bordeaux et M6 (20M€ d’apport initial + loyer annuel indexé de 3,850 M€ sur 30 ans et un intéressement de la ville de Bordeaux au chiffre d’affaire).

Maître d’œuvre : Ville de Bordeaux

Maîtrise d’ouvrage : MOP ou partenariat

 

 

 

Source: Bordeaux.fr