Surprenant ? Bandant !

 

Le résumé
L’avant match suscite des interrogations chez les supporters avec un schéma tactique plus vu depuis des années du côté de la Gironde… Le fameux 3-5-2 va finalement faire titulariser Mariano, dit l’homme sans menton. Gaël Danic n’est pas sur la feuille car il est remplacé par Mody Traoré au dernier moment.

Qu’est-ce qui a poussé Francis Gillot à innover au niveau du dispositif ? Le manque d’attaquants peut-être ? Mariano finalement apte à jouer ? Les sollicitations de Lyon et Lille pour Ciani ? Toujours est-il que ce schéma, allié à un bon pressing et un jeu à une touche de balle, va complètement faire déjouer Valenciennes et ce dès la 7ème minute. Sertic lance à merveille dans la profondeur Tremoulinas, qui effectue un centre tendu pour Jussiê qui se jette et ouvre le score ! Le public bordelais se réchauffe déjà en criant sa joie et en donnant de la voix ! Les latéraux profitent de ce système pour être complètement libres… 11ème minute, Mariano, sur une nouvelle belle inspiration de Sertic (quasi similaire au premier but, mais de l’autre côté du terrain), centre à merveille pour Maurice-Belay qui s’y reprend à deux fois pour tromper Penneteau ! Bordeaux mène 2-0 ! Grâce au système de Gillot, Bordeaux peut évoluer vite vers l’avant et peut profiter des espaces sur les côtés… On prend du plaisir à voir jouer nos protégés ! Bordeaux continue de pousser et de produire du jeu et Mariano, une fois encore, va lancer Plasil qui décale NMB pour une frappe après un crochet qui oblige Penneteau à claquer la balle en corner. Sur l’action suivante, VA joue d’un long ballon pour Saez, mais Henrique intervient et Carrasso se couche. 20ème minute, Carlos Sanchez sur un corner met sa tête, repoussée sur la ligne par Tremoulinas… La balle court toujours et Mirin effectue une grosse frappe que Carrasso repousse brillement ! A la demi-heure de jeu, Nguemo lance Mariano excentré qui pousse le ballon et le pique pour effacer son défenseur, pour finir sur une frappe aux 25 mètres qui oblige Penneteau à se coucher pour la capter. Sept minutes plus tard, Plasil est lancé par Tremoulinas. Le capitaine bordelais talonne pour le latéral qui centre en retrait pour… Personne ! L’action ne procure rien au final mais le jeu bordelais est complètement débridé, les joueurs en veulent et continuent de donner malgré ce score de deux buts d’écart… A quelques minutes de la mi-temps, Tremoulinas écopera d’un carton jaune pour avoir trop tardé à effectuer la touche. La touche qui restera d’ailleurs bordelaise… Etrange décision de M. Bien. La mi-temps est sifflée et Bordeaux revient au vestiaire en menant logiquement au score.

Sanchez va remobiliser ses troupes à la mi-temps et Bordeaux va laisser le ballon au VAFC. Pour preuve, Carrasso va devoir intervenir dès la 47ème minute. 53ème minute, une tête de Aboubakar fera que Tremoulinas sera à créditer d’un deuxième ballon repoussé sur sa ligne, en corner. Valenciennes va profiter par l’intermédiaire de Kadir de la fébrilité des bordelais en ce début de seconde période. Seul au deuxième poteau, l’attaquant nordiste s’y prend à deux fois pour pousser le ballon au fond des filets de Carrasso, qui avait effectué une parade sur la première tentative de Kadir. A l’heure de jeu, Henrique se fait bêtement avoir sur une feinte de centre, et Aboubakar met sa tête sur le centre qui suit… Carrasso répond encore présent avec une parade réflexe en se détendant de tout son corps. Chapeau ! Deux minutes plus tard Isimat-Mirin reçoit un deuxième carton jaune, synonyme d’expulsion. Bordeaux va jouer en supériorité numérique le reste de la rencontre. 70ème minute, Sertic part seul au but, tarde à donner à droite et à gauche, et se fait faucher par Gil, qui n ‘est pas loin d’être le dernier défenseur. Bordeaux bénéficiera d’un bon coup franc à l’entrée de la surface : la frappe de Tremoulinas est trop sur le gardien pour l’inquiéter. Trois minutes plus tard, Mariano est une fois encore lancé en profondeur et centre instantanément… Tremoulinas réceptionne le ballon et le transmet à Sertic, qui crochète et frappe, pour obliger Penneteau à se coucher ! Belle parade. Il faudra attendre dix minutes et une possession de balle nordiste pour que Bordeaux soit encore inquiété. Incompréhension dans la surface et on ne sait toujours pas comment le ballon arrive à se diriger rapidement vers les cages de Carrasso, qui se couche et la capte au final. 89ème minute, Saivet fraichement entré, fixe ses adversaires sur l’aile pour transmettre un excellent ballon à Bellion plein axe… L’attaquant rentré à la mi-temps à la place de Jussiê frappe très nettement au dessus. Un cruel manque de confiance, et le public siffle de tout son corps. Les dernières minutes de la rencontre ressembleront à un match de Coupe, mais sans véritable occasion de but.

Au final, ce nouveau schéma tactique aura déstabilisé Valenciennes une mi-temps. Bordeaux a eu la maladresse de laisser le ballon à son adversaire et de reculer en seconde période, s’exposant à une réduction du score du club nordiste. Une chose est sure, avec la performance de Mariano, l’arrivée prochaine sur le terrain d’Obraniak, le couloir droit sera au minimum aussi bon que le couloir gauche. Avec la surprise Sertic, nous pourrons tenir au milieu. L’attaque cela dit risque d’être très limitée dans les prochaines semaines… Qui vivra verra ! Toujours est-il que les Girondins commencent bien cette nouvelle année et continuent leur série à domicile, tout en produisant du jeu et en innovant. Plaisir ! Allez Bordeaux !

 

 

 

 

Les joueurs
Cédric Carrasso sera certainement l’homme du match. Parade décisive à la 20ème, intervention dans les pieds en début de seconde, parade magique à bout portant à l’heure de jeu, avec quelques interventions ici et là, il n’a eu de cesse de replacer sa défense et leur demander de se parler. Deux points lui reviennent ce soir, à coup sur.
Benoit Tremoulinas sauvera deux fois son équipe sur sa ligne (20ème et 53ème). Passeur décisif sur le premier but, il fut encore plus libre offensivement. De bons appels, une bonne entente avec NMB, et un bon piston qui sait se montrer aussi bien devant que derrière. Mariano Ferreira Filho effectuait sa première apparition sous le maillot bordelais. Et nous ne sommes pas déçus ! Virevoltant, technique, capable d’aller vite vers l’avant, de frapper et d’effectuer de bons centres, le joueur est déjà décisif et a presque le public dans sa poche ! A su aussi se faire respecter défensivement, même si l’on a vu un ou deux pieds un peu trop levés lors des tacles… Une excellente première en somme et l’on se demande s’il sera encore plus fort lorsqu’il ne fera plus froid, et lorsqu’il sera fin prêt… Mickaël Ciani manque de tripler la mise pour son équipe juste avant la mi-temps. Le défenseur bordelais est à créditer d’une belle intervention à la 57ème et ne s’est pas compliqué la tache en simplifiant son jeu. Carlos Henrique intervient devant Saez à la 18ème. Le Roc bordelais s’est montré très serein tout au long de la rencontre et est même monté à plusieurs reprises sur les coups de pieds arrêtés. Une petite inattention à l’heure de jeu, mais au final pas de conséquence. Marc Planus a alterné le bon, et le moins bon. Au centre de cette défense à trois, il est intervenu à plusieurs reprises proprement, mais a aussi bénéficié de mauvaises décisions arbitrales comme à cette 58ème minute où, en position de dernier défenseur, il tacle par derrière Aboubakar, sans toucher le ballon… Le carton rouge aurait été mérité. Cette défense centrale à trois, il en avait marre, il voulait revenir à deux joueurs. A l’inverse, il se jette parfaitement à la 66ème minute pour éviter le but.
Grégory Sertic a bien changé. 2012 sera un bon cru. Sur tous les fronts, le joueur a défendu, a fait le relais lors des phases défensives, a bien tiré les coups de pieds arrêtés… Il est aussi et surtout au départ des deux buts grâce à deux très belles ouvertures effectuées grâce à sa vision de jeu et son touché. On rajoute enfin qu’il a harcelé Cohade toute la rencontre, et on a une grosse performance de sa part. Landry Nguemo était placé en première période juste devant la défense, avant de se donner plus de libertés au niveau de son pressing, et de sa relance. S’est bien battu, même s’il a perdu quelques ballons. De toute façon, ils étaient trois derrière pour contrecarrer les pertes de balle de notre milieu défensif. Un peu de moins bien au final par rapport à d’habitude quand même. Jaroslav Plasil était beaucoup plus libre et on l’a retrouvé un peu partout sur le terrain. Plus à la construction que d’habitude, et plus offensif qu’à l’accoutumée. Il manque encore clairement de puissance et de vitesse, mais c’est en bonne voie.
Nicolas Maurice-Belay a ouvert son compteur but à la mi-saison, en s’y reprenant à deux fois. Intéressant dans ce rôle plus avancé, il a réalisé une partie correcte en ne se ménageant pas, et en participant au jeu. Sur sa lancée de 2011. Vieira Jussiê en est à deux buts en deux rencontres. Que lui arrive-t-il ? Ah bé la série risque de s’arrêter là puisqu’il fut remplacé à la mi-temps, étant blessé… Blague à part, il a participé au jeu et a provoqué pour se retrouver face au but. Une bonne (petite) entrée pour le brésilien, qui a bien fait de marquer tout de même pour faire oublier le « reste »…

David Bellion est passé inaperçu… Sauf lorsqu’il a l’occasion de nous mettre à l’abri et qu’il envoie un missile au dessus du stade. Sinon, il se bat, bien sur, et ce n’est pas évident de se retrouver seul contre trois défenseurs, mais bon… Henri Saivet a fait une bonne petite entrée, nous rappelant avec cette belle passe que David Bellion était bien notre attaquant en seconde période.

 

 

 

 

La feuille de match
20ème journée de Ligue 1
Samedi 14 Janvier 2012 à 21 heures
Bordeaux – Stade Jacques Chaban-Delmas
Arbitre : M. Wilfried Bien
Bordeaux 2 – Valenciennes 1
Buts : Jussiê (7ème), Maurice-Belay (11ème) – Kadir (54ème).
Cartons jaunes : Tremoulinas (45ème) – Isimat-Mirin ( ,62ème), Gil (70ème)
Carton rouge : Isimat-Mirin (62ème)
Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Ciani, Tremoulinas – Nguemo, Plasil, Maurice-Belay (Saivet, 85ème), Sertic, Jussiê (Bellion, 46ème).
Valenciennes : Penneteau – Gil, Isimat-Mirin, Mater, Ducourtioux (Dossevi, 75ème), Sanchez, Kadir (Pujol, 75ème), Saez, Cohade, Traoré (Lala, 86ème), Aboubakar.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever
Carrasso : 9
Tremoulinas : 8
Mariano : 8
Planus : 6
Henrique : 6
Ciani : 6
Nguemo : 6
Sertic : 9
Plasil : 6
Maurice-Belay : 7
Jussiê : 6

Bellion : @ !?^¨§§, !

 

 

 

 

Crédit Photos : Foot01, Girondins.com, Sport.fr, va-fc.com

MisterInfiny